Jean-Baptiste CUREAU, Écrivain

Aujourd’hui, laissez-moi vous présenter une personnalité qui me tient à coeur…
Je vais vous conter l’histoire d’un homme authentique, d’un auteur profondément humaniste… à travers un portrait tout en sensibilité et naturel…

Jean-Baptise Cureau, écrivain et rédacteur web

Jean-Baptiste Cureau
Ecrivain / Rédacteur web SEO
Monredacteurweb, Malt, Codeur

Jean-Baptiste, invite-nous dans ton univers

Je m’appelle Jean-Baptiste Cureau. Je vis en région lyonnaise, dans un petit village qui s’appelle Sain-Bel en compagnie d’un petit chat noir qui me porte bonheur..

J’ai fait des études de droit et ai débuté ma carrière comme directeur des ressources humaines.
J’ai détesté ça : je passais mon temps à licencier des gens, ma sensibilité en a pris un sacré coup dans l’aile.


Alors j’ai changé de voie pour devenir thérapeute.
Je pratique les soins énergétiques de Reiki ainsi que la kinésiologie et j’ai enseigné la méditation de pleine conscience. 

Ta sensibilité et ton ouverture aux autres se retrouvent dans tout ce que tu fais…
As-tu depuis toujours cette passion pour l’écriture?

Très jeune j’ai été fasciné par les mots, leur double-sens, leur face cachée…

J’ai exercé beaucoup de professions différentes, mais l’écriture a toujours jalonné ma vie, surtout dans les moments difficiles, comme un exutoire, une catharsis.

Pendant près de 10 ans, j’ai été thérapeute.

Et, au sortir d’une séance, j’ai eu un sentiment étrange: tout ce qui se disait en thérapie était perdu, des mots si importants, envolés.

Alors, j’ai proposé à mes patients d’enregistrer les séances et de les réécrire, pour laisser une trace. Cela m’a finalement conduit à écrire des biographies complètes.

J’ai écrit mon premier roman La Croix du Mouton en 2015 sur une communauté auto-gérée; dans lequel j’abordais les sujets qui me sont chers comme la solidarité, l’ouverture d’esprit, la tolérance, l’écologie.

En 2017 j’ai publié un second roman sur le deuil. Puis, en 2020 j’ai rédigé un essai sur l’état de ce monde qui ne tourne décidément plus très rond. 
 

J’aime l’utopie, l’optimisme et l’idée que, même au fond du trou on entrevoit encore la lumière et qu’elle est atteignable. C’est pour ça que j’écris. 

A l’approche de la quarantaine, j’ai décidé d’arrêter la thérapie pour me consacrer exclusivement à l’écriture.

Comment as-tu connu le métier de Rédacteur web?

En même temps que je publiais La Croix du Mouton, j’écrivais des articles pour Air France.
J’ai participé à la refonte du site Travel By Air France, c’était génial : 80 destinations sans sortir de mon bureau, un vrai tour du monde.
Cela a été ma première expérience professionnelle d’écriture web, une vraie révélation. J’ai poursuivi avec d’autres articles dans d’autres domaines.

Ce métier me permet d’aborder tant de sujets divers, ce qui étanche un peu ma curiosité… un peu. 

Avec ces différentes expériences d’écriture, j’ai constaté mes limites dans la rédaction web : je n’y connaissais rien en optimisation et référencement naturel. J’ai donc cherché une formation qui soit la plus complète possible, et compatible avec le CPF.

Celle de Sunshine m’est apparue comme une évidence. Je ne saurais dire pourquoi, l’instinct certainement. J’ai donc foncé et y ai trouvé tout ce dont j’avais besoin.

Cette voie te correspond donc tout particulièrement…

Je crois tout simplement que je suis fait pour l’écriture, sous toutes ses formes. J’aime autant l’aspect créatif et artistique du roman que la curiosité et l’adaptation que nécessitent la rédaction web. 

Avec le métier de thérapeute, j’ai développé mon empathie qui aujourd’hui constitue un atout pour la rédaction web.

Je me mets à la place des clients, des utilisateurs, ça m’amuse. C’est comme écrire un personnage, lui trouver une cohérence.

Il faut s’adapter à toutes les variétés d’âmes qui composent cette planète, c’est fascinant. 

J’aime écrire sur le bien-être, le développement personnel, les thématiques psychologiques, philosophiques, sociétales. J’aime également écrire sur les alternatives de vie, ce qui sort de l’ordinaire pour faire avancer.

As-tu des conseils à donner à ceux qui veulent vivre de l’écriture?

  • Rester authentique
    S’écouter le plus possible, se faire confiance. Chaque rédacteur ou écrivain possède un style, une patte, qui fait son originalité. 
  • Communiquer autour de soi sur son activité
    Le réseau est important évidemment. A part Malt, je ne me suis inscrit sur aucune plateforme de rédacteurs car les tarifs sont tirés vers le bas et je trouve cela dévalorisant pour la profession.  
  • Bien s’entourer
    Nous avons constitué un pool de rédacteurs à l’issue de la formation qui permet d’avancer ensemble, s’épauler, se transmettre des infos, s’aider tout simplement. La solidarité encore et toujours…

Merci Jean-Baptiste pour ce précieux témoignage humaniste.
Nous sommes impatients d’explorer davantage ta vision du monde à travers tes ouvrages…


J’espère que ce portrait vous a plu 🙂
Vous pouvez retrouver Jean-Baptiste Cureau sur Linkedin, Facebook, Malt, Amazon et Monredacteurweb

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :